Ensemble

Soyons responsables

La loi de transition énergétique fixe aux collectivités un objectif de valorisation de 75 % des emballages ménagers à l’échéance de 2022.

Soucieux de répondre au mieux à ces exigences et d’agir pour le plus grand intérêt général, le SMEPE s’étend du secteur Est-Hérault au secteur Ouest-Gard, et regroupe 89 communes des 6 groupements qui le composent (CC Pays de Lunel, CC Grand Pic St Loup, CA Pays de l’OR, CC Rhony, Vistre, Vidourle , CC Pays de Sommières et la CC Terre de Camargue).

Ensemble nous poursuivons l’ambition de toujours recycler mieux et plus, dans une vocation commune et perpétuelle de service au grand public.

Eco-organismes, institutionnels, groupements membres : ils sont une vingtaine impliqués quotidiennement dans le recyclage, le tri, la surveillance de l’environnement et œuvrent au bien-être de chacun, en modernisant leurs réseaux de déchetteries, les systèmes de collectes et de tri sélectif mis en place.

Les Eco-organismes partenaires :

CITEO, ECO-SYSTEMES, ECOLOGIC, RECYLUM, COREPILE, ECODDS, ECOMOBILIER

Le prestataire d’analyses environnementales : ATMO Occitanie est un organisme associatif agréé par l’Etat dédié à la surveillance de la qualité de l’air et à la diffusion de l’information sur ce sujet.

Les partenaires institutionnels : ADEME, DREAL, Conseil Départemental de l’Hérault, Conseil Départemental du Gard

Les Groupements membres du SMEPE : CA du PAYS DE L’OR, CC du PAYS DE LUNEL, CC du GRAND PIC ST LOUP, CC RHONY, VISTRE, VIDOURLE, CC du PAYS DE SOMMIERES, CC TERRE DE CAMARGUE

Ensemble

en optant pour la meilleure des solutions
Le SMEPE gère les compétences incinération et valorisation des déchets, et a mis en place à ce titre depuis 1999 l’unité de valorisation énergétique de Lunel-Viel.

L’UVE de Lunel-Viel est un équipement de nouvelle génération. Il dispose de moyens techniques élaborés pour neutraliser les éléments toxiques de ses rejets.

L’installation de l’usine d’incinération comprend 2 lignes de fours d’une capacité unitaire de 8 tonnes / heure et pouvant fonctionner 7500 heures par an (soit 312,5 jours pleins) pour une capacité annuelle totale de 120 000 tonnes.

En outre, ses installations sont systématiquement mises en conformité avec les nouvelles règlementations, toujours plus sévères.

Les modalités de contrôle des émissions sont appliquées à la lettre. Elles sont suivies de très près par le SMEPE.

Le système de traitement choisi, l’incinération, est une technique d’élimination et de valorisation des déchets la plus utilisée, non seulement en France mais aussi dans le monde.

Eurostat, la direction générale de la Commission européenne chargée de l’information statistique à l’échelle communautaire, le rappelait dans une étude réalisée en 2017 :

« Le volume de déchets valorisés, en d’autres termes incinérés avec valorisation énergétique, recyclés ou destinés au remblayage (…) a augmenté de 23,4 % en Europe » au cours de la période 2004-2014. »

Ajoutons, enfin, que les valeurs limites d’émissions (VLE) de l’incinération sont déjà les plus basses de toutes les installations industrielles de combustion. Or, en dépit de cela, elles sont appelées à être abaissées dans les prochaines années, l’Union européenne se penchant actuellement sur cette question (Source : Déchet Infos n°140 du 20 juin 2018).